mardi, novembre 20, 2018

Un trou dans un trou de gruyère, est-ce du gruyère ou bien un trou ?








Une grenouille vit un bœuf… 
On connait l'histoire, elle finit mal. 
Qui lui sembla de belle taille… 
De son point de vue; elle ne sait pas qu'il est castré le pauvre boeuf, pourtant vu d'en bas ça doit se voir ? 
Et puis un bœuf, à côté d'un éléphant c'est petit, non ? 
Elle qui n'était pas grosse en tout comme un œuf…
La Fontaine ne nous dit pas un oeuf de quoi ? Un œuf de Tyranosaure, ça fait dans les deux mètres* quand même. C'est pour ça que les dinosaures ont disparu, ils étaient devenus trop grands et les œufs s'écrasaient au sol lors de la ponte**.
Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille…
Elle en finit par exploser, mais on ne saura  pas l'essentiel, était-elle heureuse en faisant cela ?

*  presque deux mètres, selon Arturo Gonzales y Cabalientes y Francisco y Bolivar de la Suppa del Toro y Una Blague de Carambar, chercheur*
                               * chercheur d'oeufs

**in futura sciences "Daryl Codron et ses collègues suisses se sont quant à eux intéressés à l'extraordinaire croissance postnatale des dinosaures (de la sortie de l'œuf jusqu'au stade adulte) et au lien unissant celle-ci à l'abondance des espèces d'archosauriens durant la période mésozoïque. Leur résultat, obtenu grâce à un modèle tenant compte des compétitions interspécifiques, est surprenant. La taille des œufs, et donc l'oviparité, pourrait avoir pénalisé les dinosaures, au point de causer leur perte, lors de la crise K-T. "
..................  Euh, inutile d'aller lire cet article puisque j'en ai donné supra la substantifique moelle, d'autant que après un début prometteur les auteurs de l'article sus cité s'égarent dans des considérations scientifiques sans intérêt et surtout, surtout, aux conclusions différentes des miennes, qui sont les seules vraies.







Les "gilets jaunes" me font penser à une fable de La Fontaine, mais je ne sais pas laquelle ?
Un mouvement soutenu avec enthousiasme par Nicolas Dupont-Aignan, Robert Ménard, Marine Le Pen, Laurent Wauquiez, Jean Luc Mélenchon.
Les chasseurs de France en sont membres d'honneur dès qu'ils ont tué leur troisième lapin.

J'ai depuis longtemps conseillé de se méfier des acrobates, des jongleurs et des petits toreros, mais selon la police il n'y en avait pas parmi les gilets jaunes. Ca me rassure un peu, mais méfiez-vous quand même.

dimanche, novembre 11, 2018

PIGEON VOYAGEUR





Marseille, au fond d'une impasse étroite


Démolition
si peu de traces 
de ceux qui sont partis

Il reste la façade
couronnée d'herbes folles
mais pas de maison

La pelle mécanique 
comme un gros insecte
endormi

Sur la façade
"Hôtel de l'avenir
10 euros la chambre"

Les briques éclatées
tous les souvenirs
qu'elles ont connus

jeudi, octobre 18, 2018

Orange comme une Bleue




Impression d'espace
qu'accroche la couleur
             Une femme passe
             Que mon désir effleure
Puis tout s'efface
Et mon désir demeure

jeudi, octobre 11, 2018

FAIRE L'ARBRE DROIT

























Cela fait quelques semaines maintenant que j'ai repris "mon" blog. "Mon" entre guillemets, je ne sais pas pourquoi des guillemets. Ca fait genre " j'ai une idée derrière la tête", le guillemet suppose un secret entre nous, un secret bien secret.
Justement , bien secret... je n'ai dit à personne que j'avais repris le blog, je reste donc entre moi.
Ce midi j'ai décidé de répondre aux questions que l'on ne m'a pas posées dans les messages que je n'ai pas reçus.
Réponses :
Oui; oui; non; plus tard; je ne pense pas; t'es qui toi?

Voilà, chacun se reconnaitra.
Je me dois à "mon" public, c'est une exigence poétique.



 
Ce qui me plait dans la photo, c'est la retouche
Ce qui me plait dans la poésie c'est le rythme
Ce qui me plait dans la phrase, c'est l'instant de silence qui suit
Ce qui me plait dans l'Amour c'est la peur qu'il finisse
Ce qui me plait dans la vie, c'est qu'elle finisse

dimanche, octobre 07, 2018

Tagliatelles au beurre




Nous vivons une époque FORMIDABLE, parce que NOUS sommes formidables. 

Après un hommage national à Johnny, après un hommage national aux bleus champions du monde, voici l’hommage à Charles Aznavour. Nous n’avons de cesse de célébrer nos héros.
Ils sont riches, ils sont célèbres, ils ne travaillent pas beaucoup et ils ne payent pas leurs impôts.

Nous vivons une époque FORMIDABLE.








En plus des acrobates et des jongleurs, je vous conseille de vous méfier des toreros, surtout s'ils sont petits.

lundi, octobre 01, 2018

Flammekueche



Il y a quelques jours, je me suis trouvé bloqué dans un embouteillage majuscule du côté du rond-point du Prado. A chaque fois que cela arrive je me maudis d'ignorer qu'un match de foute "à domicile" a lieu. Des supporters bleu ciel et blanc, ou blanc et bleu ciel pour d'autres, se pressent vers le stade, contournent les voitures, sautillent, chantent et s'interpellent.

Je ne m'intéresse pas du tout au foute et je n'aime pas les hordes hurlantes en uniforme, drapeaux et décorations. Mais à chaque fois je note qu'il y a d'un côté les supporters généralement hilares, courant dans tous les sens dans les odeurs de saucisse merguez, et de l'autre des automobilistes enfermés dans leurs bagnoles, maussades, énervés et dans un uniforme différent mais uniforme quand même. Et je fais partie de ces derniers.

Alors je prends mon sourire bouddhiste et mon mal en patience.


vendredi, septembre 28, 2018

14 bis CHEMIN DES FLEURS




Tu t’acharnes sur la beauté.
Et quelles femmes ont été
Victimes de ta cruauté  !
Ève, Eurydice, Cléopâtre
J’en connais encor trois ou quatre. (Le serpent, Apollinaire)



De tous c'est Apollinaire que je préfère.
Parce qu'il fait des poèmes qui riment c'est pas de la frime.
Ensuite parce que c'est beau et c'est ce qu'il faut.
Surtout on peut compter / avec les doigts les pieds.






J'ai écrit il y a quelques jours qu'il convient de se méfier des acrobates, même noirs. Je rajoute qu'il faut aussi se méfier des jongleurs.